Vitamine D bébé : quelle quantité de vitamine D donner à un bébé ?

Avoir un bébé est une expérience unique, et magique. Cela dit, prendre soin de son enfant de manière responsable demande un peu d’entraînement. L’alimentation est définitivement l’un des points à privilégier pour la santé et le bien-être de bébé. Et il est vrai que le nourrisson peut rapidement manquer de certains apports en nutriments. C’est notamment le cas de la vitamine D pour les bébés.

En effet, la vitamine D est capitale pour le développement des tout-petits. Le développement osseux peut subir les effets d’un manque de ce nutriment. Malheureusement, le lait maternel peut ne pas être suffisant pour éviter le risque de carence. Dans ces cas-là, il est essentiel d’avoir recours à la supplémentation. Vous voulez en savoir plus sur la vitamine D bébé ? Alors restez avec nous, on vous dit tout sur le lien étroit entre la vitamine D et bébé dans ce guide dédié !

Eléments clés

  • Grâce aux apports en vitamine D, bébé développe des os forts et solides, essentiels à sa santé et croissance.
  • Le manque de vitamine D peut avoir des effets néfastes sur la santé de bébé : rachitisme, altération de la croissance, douleurs voire déformations, sont des risques éventuels en cas de carence.
  • Votre pédiatre peut vous prescrire des suppléments en vitamine D pour bébé. Des apports réguliers sont nécessaires pour le nouveau-né, avant de pouvoir consommer suffisamment d’aliments riches en ce nutriment.

Vitamine D bébé : tout ce qu’il faut savoir

Nous savons tous que “la vitamine D, c’est bon pour les os”. Mais, quand cela devient-il également essentiel pour nos nouveaux-nés au sein du foyer ? Vous serez surpris d’apprendre que la vitamine D est vitale pour les bébés dès la naissance ! Si vous voulez mettre toutes les chances du côté de bébé pour développer et conserver des os forts, solides et en bonne santé… Alors poursuivez avec nous cet article sur la vitamine D bébé !

Grâce à la vitamine D, les bébés peuvent poursuivre une croissance équilibrée et développer des os forts et solides. (Source : Emslie: azw0bsblq7c/ Unsplash.com)

Pourquoi les bébés ont-ils besoin de vitamine D ?

Les plus petits ont un besoin vital de vitamine D pour rester en bonne santé. C’est ainsi que bébé se développe correctement, et devient grand, fort et plein de vitalité. La vitamine D est un nutriment qui facilite l’absorption du calcium contenu dans les aliments, pour fortifier les os. De fait, ce processus est capital dans la croissance et construction de l’être humain, afin de développer et consolider un squelette fort et résistant (1).

Enfin, ce nutriment joue un rôle clé pour de nombreuses fonctions vitales. Ainsi, des apports adéquats en vitamine D préservent les capacités cérébrales, ainsi que le système immunitaire et cardio-vasculaire des petits. Un sujet qui passionne la science, qui ne cesse d’expérimenter le rôle de la vitamine D pour bébé !

Quelle quantité de vitamine D donner à un bébé ?

Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) : l’apport journalier recommandé pour les enfants mineurs est de 10 microgrammes (mcg), ou 400 unités internationales (UI) (2).

En vérité, cette dose de vitamine D pour bébé quotidienne devrait être conservée jusqu’à 14 ans. Par la suite, nos adolescents ont un besoin accru en vitamine D, à hauteur de 12,5 mcg ou 500 UI.

Cependant, gardez à l’esprit que ces valeurs sont établies comme des apports moyens pour une majorité de la population. Mais qu’en cas de maladies ou caractéristiques spécifiques, chaque bébé peut avoir un besoin journalier variable et adapté. Selon le profil médical de votre petit, consultez toujours son pédiatre référent afin de déterminer et adapter les besoins en vitamine D de votre bébé.

La carence en vitamine D chez les bébés peut provoquer du rachitisme, ou des altérations de santé très graves durant la croissance et le développement des os. Avec pour conséquence directe, des douleurs qui peuvent aller jusqu’à la déformation des membres. (Source : Habeshaw: mwgdavegvs0/ Unsplash.com)

Que se passe-t-il en cas de manque de vitamine D pour bébé ?

Le système osseux de bébé se développe “à toute vitesse”. Si son petit corps ne possède pas les taux en vitamine D adaptés à sa croissance, de graves problèmes de santé peuvent voir le jour.

En effet, la carence en vitamine D empêche que le calcium, ainsi que d’autres nutriments – tel que le phosphore – puisse fortifier les os des tout-petits. Ainsi, au lieu d’être fort et résistant, son squelette devient mou. Résultat ? Une structure osseuse fragile, des os amenés à se rompre et se déformer plus facilement, et de graves conséquences à la clé durant le développement de bébé. Une altération de santé plus connue sous le nom de rachitisme (3, 4).

De fait, le plus grand danger de ce type de carence est son action silencieuse et pernicieuse sur l’organisme du tout-petit. En effet, la carence en vitamine D peut ne pas paraître pendant des mois et semaines ; malheureusement, une fois que les symptômes voient le jour, il est souvent beaucoup trop tard.

C’est pourquoi, nous vous recommandons de prêter attention à chaque consultation, et visite de contrôle chez le pédiatre. Et enfin, de suivre minutieusement chaque recommandation et prescription de suppléments si besoin, afin d’éviter les dangers de la carence en vitamine D pour bébé.

Vitamine D bébé : Sources naturelles et suppléments

Il est vital de combler les besoins en vitamine D de bébé dès son plus jeune âge. En effet, la santé et le développement optimal de votre petit “prince” ou “princesse” dépend fortement de ce nutriment. Raison pour laquelle, vous retrouverez dans la prochaine section le récapitulatif des meilleures sources de vitamine D pour bébés. Plus d’informations à suivre !

Les nouveaux-nés nourris uniquement à base de lait maternel ou industriel peuvent manquer d’apports journaliers en vitamine D, pourtant si nécessaires à une croissance équilibrée. (Source : Tablas: ob0xblwcamw/ Unsplash.com)

Le soleil, la vitamine D et bébé

Certains experts ont affectueusement surnommé la vitamine D, la “vitamine du soleil”. De fait, il est vrai que ce nutriment possède un mécanisme d’action très particulier. Ainsi, notre corps possède la capacité étonnante et extraordinaire de synthétiser seul de la vitamine D sous l’action du soleil. Incroyable, non ?

Et oui, les bébés aussi ont ce super-pouvoir ! Néanmoins, la peau des nourrissons est si fragile qu’elle peut très vite rougir, et brûler suite à l’exposition solaire. D’autant plus que ces lésions et brûlures sont extrêmement dangereuses pour le nourrisson, car elles augmentent le risque de cancer de la peau à long terme (mélanome) (5).

C’est pourquoi le soleil n’est pas une source naturelle de vitamine D recommandée chez les nourrissons. Il est capital de rester vigilant au sujet de l’exposition solaire des nouveaux-nés ; notamment pour que la peau de bébé reste protégée, et en bonne santé (6) :

  • Les nouveaux-nés jusqu’à 6 mois, ont une peau ultra fragile. La protection solaire est souvent trop agressive pour leur peau si délicate, son usage n’est donc pas recommandé. De manière générale, jusqu’à cet âge, les bébés ne devraient pas prendre le soleil de manière directe. Si jamais vous sortez vous balader, il est conseillé de protéger entièrement le petit corps de bébé avec des vêtements couvrants et un chapeau.
  • Les bébés de plus de 6 mois, tant qu’à eux peuvent prendre le soleil en dehors des heures d’exposition les plus dangereuses. C’est-à-dire, de préférence avant 10 h du matin, ou après 16 h l’après-midi. Bien entendu, il faut impérativement que les plus petits demeurent sous la surveillance de leurs parents ; et utilisent des quantités importantes de crème solaire.

Enfin, gardez en tête que les bébés doivent utiliser des protections adaptées à leur âge ! Pour tous les enfants de moins de 3 ans, il est important d’éviter tous les produits solaires qui intègrent des filtres UV chimiques (tel que l’oxybenzone). Misez plutôt sur les crèmes pour bébés, dont les filtres UV, comme le dioxyde de titane, sont beaucoup moins irritants pour leur peau sensible (7).

L’alimentation des nourrissons

Les petits dont la source d’alimentation se résume uniquement au lait maternel ou industriel peuvent être amenés à manquer de vitamine D. Cela pourrait effectivement avoir un effet néfaste sur leur croissance… Mais rassurez-vous ! La majorité des pédiatres connaissent les risques fréquents de manque de vitamine D chez les plus petits, et leur prescrivent des suppléments alimentaires pour combler leurs besoins journaliers et éviter toute carence (8).

De plus, à l’âge d’un an environ, les enfants peuvent commencer petit à petit à manger de la viande et du poisson, des oeufs ou produits laitiers. Soit des aliments qui représentent d’excellentes sources de vitamine D et contribuent à la satisfaction de leurs apports journaliers recommandés en vitamine D. Enfin, il est tout aussi conseillé de miser en parallèle sur les aliments enrichis en vitamine D pour bébés – comme les céréales ou le lait, par exemple. Ainsi, vous pourrez doublement renforcer leurs apports grâce aux valeurs nutritionnelles de l’alimentation riche en vitamine D ajoutée. Leurs petits os vous diront merci !

Attention, évitez au maximum les produits en vente libre pour bébé. Misez sur des suppléments en vitamine D de qualité, et des formulations prescrites par votre pédiatre. (Source : Borba: cgwtqyxhekg/ Unsplash.com)

Votre pédiatre et les suppléments de vitamine D pour bébés

Quel paradoxe, et quel dilemme n’est-ce pas ! D’une part, la vitamine D est un nutriment essentiel pour les bébés. Mais d’un autre côté, l’exposition solaire est dangereuse pour les plus petits. Ainsi, ils ne peuvent synthétiser seuls de la vitamine D grâce au soleil ; ni combler leurs apports journaliers grâce à l’allaitement, qui ne leur fournit pas suffisamment de vitamine D. Finalement, quelle solution alternative s’offre à nous ?

De nos jours, les pédiatres sont conscients que la meilleure solution pour combler l’ensemble des besoins de bébé se trouve dans la supplémentation. En terme de dosage, le Comité de Nutrition de la Société Française de Pédiatrie (8) recommande en moyenne un apport de 400 UI (Unités Internationales) de vitamine D par jour. En général, les spécialistes prescrivent des solutions liquides, en gouttes. Un mode d’administration oral plus simple, et confortable pour bébé.

En général, la supplémentation en vitamine D se poursuit jusqu’à ce que bébé soit capable de s’alimenter normalement – à partir d’un an environ. Ou jusqu’à ce qu’il puisse consommer chaque jour plus d’un litre de lait enrichi en vitamine D. Enfin, n’oubliez jamais de consulter votre médecin, avant d’arrêter les suppléments de vitamine D bébé (5).

La vitamine D est un nutriment essentiel pour absorber le calcium fourni par l’alimentation, et l’utiliser pour le développement osseux de bébé. (Source : Sikkema: 8iuzi-puph8/ Unsplash.com)

Les suppléments de vitamine D Sundt sont-ils adaptés pour mon nouveau-né ?

Chez Sundt Nutrition, nous respectons des normes de qualité élevées ; afin de proposer des suppléments alimentaires à absorption et efficacité optimales. Cependant, précisons que notre supplémentation a été formulée afin d’être utilisée chez des personnes adultes, en bonne santé. Soit des suppléments à ne pas utiliser pour les nourrissons, ni les enfants ; et à consommer à partir de 18 ans seulement (5).

L’excès de vitamine D, voire l’intoxication, représente un réel danger pour les enfants. Pour tenir les petits éloignés de tous risques, il est essentiel de vous fier en premier lieu aux recommandations et prescriptions de leur pédiatre référent. Dans ces cas-là, le conseil des spécialistes fait foi, car la sécurité des plus jeunes passe en premier (5) !

Nos conclusions

Les bébés ont des besoins journaliers en vitamine D essentiels à leur bon état de santé général. En effet, grâce à ce nutriment ils peuvent développer des os forts et solides, et poursuivre leur croissance pleins de vitalité. Si les plus petits ne possèdent pas des apports journaliers suffisants en vitamine D, ils peuvent rapidement souffrir de graves problèmes de carence durant leur croissance – avec un risque accru de blessures et fractures. Bref, le cauchemar de tous parents !

Cela dit, rassurez-vous ! Les pédiatres connaissent par coeur ce type de risque pour les petits, et sont pleinement conscients du rôle clé de la vitamine D pour bébé. Ils maîtrisent également parfaitement la difficulté des parents à combler les besoins journaliers des tout-petits. Aussi, pour finir, fiez-vous à leurs conseils et recommandations en supplémentation, et faites-vous confiance. De toute évidence, votre petit aura toutes les chances de vivre une croissance saine et en pleine forme… Après tout, bébé a les meilleurs parents à ses côtés pour prendre soin de lui, n’est-ce pas ?!

Qu’avez-vous pensé de notre guide sur la vitamine D bébé ? N’hésitez à nous donner votre avis en commentaire, ou à partager l’article avec vos amis sur les réseaux sociaux, merci !

Références (8)

1. Senan Sanz MR, Gilaberte Calzada Y, Olona Tabueña N, Magallón Botaya R. Conocimientos acerca de la vitamina D y hábitos de prevención de su déficit en las consultas de atención primaria. Semer – Med Fam . 2014 Jan 1 ;40(1):18–26.
Source

2. calleja CA, Cámara M, Daschner Á, Fernández P, Franco CM, Giner R, et al. Informe del Comité Científico de la Agencia Española de Seguridad Alimentaria y Nutrición (AESAN) sobre Ingestas Nutricionales de Referencia para la población española. In Cambridge: Cambridge University Press; 2019. p. 1–30.
Source

3. de la Calle Cabrera T. Raquitismo carencial. Raquitismos resistentes. Pediatr Integr . 2015 ;19(7):477–87.
Source

4. Riancho JA. Osteomalacia y raquitismo. Rev Esp Enfermedades Metab Oseas . 2004 ;13(4):77–9.
Source

5. Martínez Suárez V, Moreno Villares JM, Dalmau Serra J. Recomendaciones de ingesta de calcio y vitamina D: posicionamiento del Comité de Nutrición de la Asociación Española de Pediatría. An Pediatr . 2012 Jul 1 ;77(1):57.e1-57.e8.
Source

6. Sol y seguridad (para Padres) – Nemours KidsHealth.
Source

7. Latha MS, Martis J, Shobha V, Shinde RS, Bangera S, Krishnankutty B, et al. Sunscreening agents: A review . Vol. 6, Journal of Clinical and Aesthetic Dermatology. Matrix Medical Communications; 2013 [cited 2020 Aug 3]. p. 16–26.
Source

8. Manzano S. Recomendaciones de uso de vitamina D en Pediatría. 2019;(Marzo 2019):5.
Source

Article scientifique
Senan Sanz MR, Gilaberte Calzada Y, Olona Tabueña N, Magallón Botaya R. Conocimientos acerca de la vitamina D y hábitos de prevención de su déficit en las consultas de atención primaria. Semer – Med Fam . 2014 Jan 1 ;40(1):18–26.
Go to source
Document officiel
calleja CA, Cámara M, Daschner Á, Fernández P, Franco CM, Giner R, et al. Informe del Comité Científico de la Agencia Española de Seguridad Alimentaria y Nutrición (AESAN) sobre Ingestas Nutricionales de Referencia para la población española. In Cambridge: Cambridge University Press; 2019. p. 1–30.
Go to source
Article scientifique
de la Calle Cabrera T. Raquitismo carencial. Raquitismos resistentes. Pediatr Integr . 2015 ;19(7):477–87.
Go to source
Article scientifique
Riancho JA. Osteomalacia y raquitismo. Rev Esp Enfermedades Metab Oseas . 2004 ;13(4):77–9.
Go to source
Document officiel
Martínez Suárez V, Moreno Villares JM, Dalmau Serra J. Recomendaciones de ingesta de calcio y vitamina D: posicionamiento del Comité de Nutrición de la Asociación Española de Pediatría. An Pediatr . 2012 Jul 1 ;77(1):57.e1-57.e8.
Go to source
Site officiel
Sol y seguridad (para Padres) – Nemours KidsHealth.
Go to source
Article scientifique
Latha MS, Martis J, Shobha V, Shinde RS, Bangera S, Krishnankutty B, et al. Sunscreening agents: A review . Vol. 6, Journal of Clinical and Aesthetic Dermatology. Matrix Medical Communications; 2013 [cited 2020 Aug 3]. p. 16–26.
Go to source
Document officiel
Manzano S. Recomendaciones de uso de vitamina D en Pediatría. 2019;(Marzo 2019):5.
Go to source
This entry was posted in Blog and tagged .