Colon irritable alimentation : régimes et conseils alimentaires

Le syndrome du côlon irritable définit un trouble digestif, à l’origine de douleurs abdominales, gonflements et ballonnements. Il entraîne des déséquilibres du transit intestinal, et de la fréquence des selles. Ce syndrome, également connu sous l’abréviation de SCI, peut aussi provoquer des troubles de constipation, ou de diarrhée. Un régime alimentaire adapté au syndrome du colon irritable, est une alternative efficace, pour combattre ces multiples désagréments à long terme.

Le SCI peut être la conséquence de divers troubles de santé, déséquilibres de systèmes et fonctions corporelles. En effet, le syndrome du colon irritable peut tout autant être d’origine purement psychosomatique, soit une manifestation physique liée à des épisodes de stress. Mais aussi être associé à une altération de l’ensemble du microbiote – soit un profond déséquilibre de la flore intestinale. Ainsi, un régime adapté, combiné à la prise d’un supplément en probiotiques, peuvent permettre de traiter le colon irritable grâce à l’alimentation, sur la durée (1).

Eléments clés

  • Le syndrome du côlon irritable se caractérise par des douleurs abdominales, et ballonnements ; ainsi que des déséquilibres du transit, et une alternance d’épisodes de constipation et/ou diarrhée. En vérité, les causes du SCI sont variables et indéfinies. Cela dit, des facteurs tels que le sexe, l’âge ou état de santé, influencent l’apparition des symptômes, d’où l’importance d’adapter colon irritable et alimentation, au cas par cas.
  • Des régimes alimentaires ciblés, avec des apports réduits en aliments et produits laitiers riches en matières grasses, permettent de traiter les symptômes du SCI. Ainsi, le régime FODMAP est l’un des plus réputés pour soulager le syndrome du colon irritable.
  • En complément d’un régime adapté, les suppléments alimentaires atténuent également les symptômes. Enfin, les fibres solubles (tel que le psyllium), ou un réequilibrage de la flore intestinale à l’aide de probiotiques, peuvent soulager les différents désagréments provoqués par le syndrome du côlon irritable.

Tout ce que vous devez savoir sur le colon irritable alimentation 

De multiples paramètres externes, ou individuels, peuvent causer l’apparition du syndrome du colon irritable. Cependant, ils ne sont pas clairement définis, et la liste des facteurs déclenchants est non exhaustive. Cela dit, les hormones féminines, sources de stress ou mauvaises habitudes alimentaires, jouent un rôle clé dans le déclenchement de ce trouble de santé (1). A suivre, décryptons l’impact du changement d’alimentation sur le traitement du syndrome du colon irritable.

Syndrome du colon irritable : alimentation à éviter ?

Cibler certains troubles digestifs, comme la manifestation d’un syndrome du colon irritable, n’est pas chose aisée. En effet, les symptômes sont variables d’un individu à l’autre, et rendent le diagnostic difficile à poser. Cependant, une fois que votre médecin référent aura attribué vos troubles intestinaux à un syndrome du colon irritable, nul doute qu’il vous prescrira un régime alimentaire adapté à votre état de santé, et besoins spécifiques. Avec une liste d’aliments à proscrire tels que (2) :

  • Aliments issus de céréales complètes : car les fibres insolubles peuvent accentuer les symptômes du colon irritable.
  • Les aliments les plus riches en matières grasses.
  • Les agrumes – et en particulier les oranges.
  • Tous les fruits à teneur élevée en fructose.
  • Les jus de fruits et nectars.
  • Aliments et recettes épicées.
  • Café, thé, sodas, et toutes boissons gazeuses.
  • Tous les produits laitiers.
  • Boissons alcoolisées.
  • Chocolat.
  • Crudités, et tous les légumes consommés crus.
  • La famille des choux (sources de gazs) : choux, brocolis, choux-fleurs, etc.
  • Les légumineuses.
Le brocoli fait partie de la famille des choux, soit des aliments sources de gazs. (Source : Hansel: tbkh5z8ekhy/ Unsplash.com)

Colon irritable alimentation : c’est quoi le régime FODMAP ?

Le régime FODMAP a été conçu par des chercheurs, au sein d’une université Australienne. L’acronyme FODMAP provient de la contraction des termes : Fermentescibles Oligosaccharides Disaccharides Monosaccharides “And” Polyols. Il s’agit d’un régime qui repose sur des bases de nutrition ; et mis au point par des diététiciens-nutritionnistes dans le but de traiter les symptômes du syndrome du colon irritable, ou de la maladie de Crohn (3).

Ce régime vise à exclure les apports riches en glucides, soit les aliments à forte teneur en fructose, et lactose. De manière générale, ces apports ne sont pas digérés au sein du gros intestin. C’est pourquoi ils vont directement nourrir les bactéries intestinales, et provoquer des gaz, ballonnements, douleurs et diarrhées. Une alimentation pauvre en “FODMAP” peut être à l’origine de déséquilibres nutritionnels. Aussi, les médecins prescrivent le plus souvent un supplément alimentaire, pour compléter le traitement du syndrome du colon irritable.

Quelle est la liste des aliments pour le syndrome du colon irritable ?

Notez qu’un régime conçu pour lutter contre les symptômes du côlon irritable via alimentation, n’exclut pas totalement des groupes d’aliments. En effet, colon irritable et alimentation signifie plutôt de réduire les quantités. Voici une liste exhaustive des aliments à privilégier ou limiter, afin de soulager les troubles liés au colon irritable via l’alimentation (4) :

Aliments autorisésAliments à limiter
Céréales raffinées, pâtes, riz, biscuits secs. Céréales complètes, légumineuses. 
Lait écrémé, boissons végétales au soja, amande et avoine. Produits laitiers au lait entier, et yaourts enrichis en fibres.
Légumes cuits, sous forme de purée ou textures crémeuses. Salades, et légumes sources de gaz.
3 fruits par jour maximum, sans la peau. En sirop, à consommer dans leur jus. Banane, fruits secs et oléagineux.
Viandes maigres, saucisses faibles en matières grasses, poisson blanc, oeuf durs et omelettes. Viandes les plus grasses, poisson bleu et fruits de mer.
Sucre, miel, confiture, stévia et saccharine. Cacao en poudre.
Eau, café décaféiné, bouillons et boissons non gazeuses.Boissons à base de caféine, ou gazeuses.
Huiles végétales : huile d’olive extra vierge, ainsi que les huiles de tournesol, maïs et soja. Beurre, margarines, mayonnaise et sauces tomates.

Colon irritable alimentation : petit-déjeuner et goûter

Certains mode d’alimentation, tel que le régime FODMAP, conçu par le National Institute for Health and Care Excelence (NICE, au Royaume-Uni) se révèle des plus efficaces pour atténuer le syndrome du colon irritable. Ci-dessous, voici quelques idées et exemples de menu de petit-déjeuner et goûter – idéal pour les personnes atteintes des symptômes du colon irritable (4) :

Petit-déjeuner Goûter 
Un verre de lait écrémé ou boisson végétale, fruits et sandwich à base de pain classique, avec du jambon blanc ou de dinde. Un fruit et un yaourt au lait écrémé.
Yaourt au lait écrémé, fruits et céréales.Un verre de jus de fruit, et deux biscottes avec du fromage allégé.

Colon irritable alimentation : déjeuner et dîner

En premier lieu, tous ceux qui souffrent de syndrome du colon irritable doivent privilégier des repas assis, de longue durée ; et prendre le temps de manger dans des lieux reposants, sans sources de stress extérieur. De plus, il est crucial de mastiquer la nourriture longuement. De fait, au lieu de manger très copieusement au cours des repas, il est préférable de diviser les repas en 5 ou 6 apports plus réduits ; à répartir tout au long de la journée. Attention ! Il est également essentiel de ne pas sauter de repas. A suivre, voici quelques conseils, et idées de menu déjeuner et dîner, pour les personnes atteintes du syndrome du colon irritable (4) :

DéjeunerDîner 
Purée de légumes, longe de porc grillée, pain et fruits.Haricots verts avec des pommes de terre, merlu à la vapeur et yaourt écrémé.
Velouté de carottes, merlu cuit au four accompagné de pommes de terre, et fruits.Ragoût, omelette à la française et fruits. 
Poulet au four, légumes grillés et yaourt écrémé.Velouté de courgettes, riz et roussette, compote.

Les meilleurs suppléments pour le syndrome du colon irritable alimentation

En vérité, le syndrome du côlon irritable est une affection de santé qui ne connaît pas de traitement miracle ; mais dont les symptômes peuvent être largement atténués par une alimentation adaptée. En effet, modifier ses apports alimentaires, et pratiquer une activité physique régulière sont deux gestes essentiels pour lutter contre ce trouble. De plus, l’option de la supplementation, telle que la curcumine liposomale Sundt, est idéale pour vous accompagner dans le soulagement du syndrome du colon irritable.

Suppléments probiotiques

De nombreuses études scientifiques ont démontré le rôle, et l’efficacité des probiotiques pour le traitement du syndrome du côlon irritable par l’alimentation. Cependant, les suppléments probiotiques ne peuvent soulager les multiples symptômes du colon irritable ; mais atténuer significativement des désagréments quotidiens tels que les douleurs abdominales, ballonnements, gazs, problèmes de transit et constipation (5).

En général, les suppléments probiotiques se présentent sous forme de poudre, à diluer dans un verre d’eau. Mais peuvent aussi être mélangés avec du lait, boissons végétales ou jus de fruits. Retrouvez-les enfin sous forme de gélules, ou capsules liposomales. Ainsi, les substances actives des probiotiques sont enveloppées dans une sphère de liposomes. Enfin, grâce à cette protection durant le transport, les suppléments atteignent plus vite leur zone d’action, pour une meilleure absorption des principes actifs.

Un régime alimentaire adapté, une activité physique régulière, sont des gestes clés pour soulager le colon irritable, alimentation saine et équilibrée est de mise. (Source : Quintero: aoz8a7jo0qi/ Unsplash.com)

Fibres solubles

De nombreux essais cliniques ont mis en évidence que les fibres solubles se distinguent comme d’excellentes sources de prébiotiques, pour traiter l’ensemble des symptômes du syndrome du côlon irritable. Ainsi, des suppléments alimentaires, comme le psyllium, se révèlent des plus efficaces pour soulager la flore intestinale – soit une fibre soluble extraite des graines de la Plantago ovata, qui rééquilibre le microbiote (6).

Le psyllium, en particulier, facilite la prolifération de bactéries intestinales qui se développent au sein du côlon. La prise de ces suppléments se révèle particulièrement bénéfique pour atténuer les troubles de la diarrhée et/ou de constipation – soit deux symptômes les plus fréquents du syndrome du colon irritable. Cela dit, le psyllium est à prendre avec parcimonie. En effet, si consommé à l’excès, ce supplément peut avoir un effet inverse, et augmenter les ballonnements, et flatulences qui les accompagnent (7).

En conclusion

Le syndrome du côlon irritable est un trouble de santé, aux causes relativement indéfinies. En effet, bien que le SCI soit souvent lié à de mauvaises habitudes alimentaires, il peut aussi être la manifestation d’intolérances, ou périodes de stress. De fait, les personnes atteintes de syndrome du colon irritable se doivent de suivre un régime alimentaire adapté, pauvre en matières grasses, et produits laitiers. Ainsi, le régime FODMAP, en provenance d’Australie, a prouvé son efficacité pour lutter contre la multiplicité contre le colon irritable via l’alimentation.

Bien que ce régime mette en avant l’ensemble des apports à proscrire pour lutter activement contre le colon irritable grâce à l’alimentation ; n’oubliez pas qu’il préconise tous les aliments bénéfiques, et menus à privilégier soulager le SCI. De plus, la prise de suppléments, tels que les prébiotiques, fibres solubles comme le psyllium, ou l’huile de menthe poivrée se révèlent efficaces pour soulager ce trouble de santé. Enfin, misez sur la curcumine liposomale Sundt Nutrition, pour sa qualité d’absorption optimale ; afin d’associer colon irritable alimentation et supplémentation.

Nous espérons que notre guide sur le colon irritable alimentation vous aura été utile ! Alors, laissez-nous votre avis en commentaire. Enfin, n’hésitez pas à partager l’article avec vos amis sur les réseaux, merci !

Références (7)

1. Síndrome de intestino irritable – Síntomas y causas [Internet]. Mayoclinic.org. 2020 [cited 23 October 2020].
Source

2. Dieta y Consejos para el Síndrome del Colon Irritable [Internet]. Infomed: Red de Salud de Cuba; 2020 [cited 23 October 2020].
Source

3. About FODMAPs and IBS | Monash FODMAP – Monash Fodmap [Internet]. Monashfodmap.com. 2020 [cited 23 October 2020].
Source

4. Dietas empíricas para el tratamiento del síndrome del intestino irritable [Internet]. Asociación Española de Gastroenterología; 2020 [cited 25 October 2020].
Source

5. Guzmán Calderón Edson, Montes Teves Pedro, Monge Salgado Eduardo. Probióticos, prebióticos y simbióticos en el síndrome de intestino irritable. Acta méd. peruana [Internet]. 2012 abr [citado 2020 Oct 25]; 29(2): 92-98.
Source

6. Remes-Troche J, Gómez-Escudero O. Tratamiento farmacológico del síndrome de intestino irritable: revisión técnica [Internet]. Rev Gastroenterol Mex, Vol. 75, Núm. 1, 2010; 2010 [cited 25 October 2020].
Source

7. Psilio rubio [Internet]. Medline Plus. 2020 [citado 15 octubre 2020].
Source

Site web officiel
Síndrome de intestino irritable – Síntomas y causas [Internet]. Mayoclinic.org. 2020 [cited 23 October 2020].
Go to source
Rapport officiel
Dieta y Consejos para el Síndrome del Colon Irritable [Internet]. Infomed: Red de Salud de Cuba; 2020 [cited 23 October 2020].
Go to source
Site web officiel
About FODMAPs and IBS | Monash FODMAP – Monash Fodmap [Internet]. Monashfodmap.com. 2020 [cited 23 October 2020].
Go to source
Rapport officiel
Dietas empíricas para el tratamiento del síndrome del intestino irritable [Internet]. Asociación Española de Gastroenterología; 2020 [cited 25 October 2020].
Go to source
Article scientifique
Guzmán Calderón Edson, Montes Teves Pedro, Monge Salgado Eduardo. Probióticos, prebióticos y simbióticos en el síndrome de intestino irritable. Acta méd. peruana [Internet]. 2012 abr [citado 2020 Oct 25]; 29(2): 92-98.
Go to source
Article scientifique
Remes-Troche J, Gómez-Escudero O. Tratamiento farmacológico del síndrome de intestino irritable: revisión técnica [Internet]. Rev Gastroenterol Mex, Vol. 75, Núm. 1, 2010; 2010 [cited 25 October 2020].
Go to source
Site web officiel
Psilio rubio [Internet]. Medline Plus. 2020 [citado 15 octubre 2020].
Go to source
This entry was posted in Blog and tagged .