Carence vitamine D symptomes et premiers signes

Tout d’abord, la vitamine D est omniprésente, de sources diverses et reconnue essentielle pour la santé ! En effet, elle joue un rôle clé pour le système immunitaire et le système osseux, grâce à la fixation du calcium. Raison pour laquelle, on pourrait s’imaginer qu’une carence se manifeste de manière évidente, et lisible. Absolument pas ! Au contraire, les premiers signes de manque de vitamine D peuvent facilement passer inaperçus.

Ainsi, c’est uniquement lorsque la carence en vitamine D se prolonge et finit par empirer, que des maladies graves, telle que l’ostéomalacie ou l’ostéoporose commencent à voir le jour. De plus, le déficit en vitamine D peut augmenter le risque de développer une insulino-résistance, ou sclérose en plaques. Alors, la carence en vitamine D symptômes, premiers signes… comment les détecter ? Plus de détails à suivre !

Eléments clés

  • La carence en vitamine D symptômes se manifeste par une altération de la structure osseuse ou par des troubles insidieux, comme les infections à répétition, picotements ou dépression passagère.  
  • Carence en vitamine D, symptômes et premiers signes peuvent se fondre avec des troubles généralistes. C’est pourquoi les catégories de personnes à risques doivent veiller sur leur taux de vitamine D : femmes ménopausées, séniors ou insuffisants rénaux.
  • Pour lutter contre le risque de carence, il est conseillé d’opter pour la supplémentation liposomale en vitamine D, à forte biodisponibilité. 

Tout ce que vous devez savoir sur la carence vitamine D symptomes 

Tout d’abord, la carence vitamine D symptômes de manque de calciférol dans le sang, est étroitement liée à l’ostéoporose, diabète, sclérose en plaques, à des troubles digestifs inflammatoires de l’intestin, voire à un risque de cancer plus élevé. Ainsi, notre guide complet sur la carence vitamine D symptômes retrace les facteurs déclenchants et premiers signes, pour mieux détecter et combattre le manque de ce nutriment ; sans en subir les désagréments, et graves conséquences pour l’organisme. 

 Le moyen le plus sur et efficace d’éviter tout risque de carence en vitamine D demeure l’exposition solaire, responsable et maîtrisée. (Source : Macniak: 45433730/ 123rf.com)

Est-il possible d’avoir une carence en vitamine D sans symptômes ? 

Tout à fait ! Le manque de vitamine D peut être asymptomatique dans les premiers temps, jusqu’à la carence avérée en ce nutriment ; une carence le plus souvent détectée dès qu’elle devient grave, et visible. Aussi, il est  recommandé que les catégories de personnes suivantes contrôlent leur taux de vitamine D avec assiduité (1, 2) :

  • Séniors (autonomes ou en EPHAD, en bonne santé ou hospitalisés).
  • Femmes ménopausées.
  • Insuffisants rénaux ou hépatiques chroniques, obèses, diabétiques, intolérants au gluten, personnes atteintes de sclérose en plaques, fibrose kystique, ou maladie cœliaque, notamment.
  • Suite à une chirurgie bariatrique.
  • Femmes enceintes.
  • Personnes sous traitement antiépileptique, glucocorticoïde ou antirétroviral (traitement HIV, ou infection par le virus de l’immunodéficience humaine).
  • Ceux qui s’exposent rarement au soleil, ou vivent en extrême latitude.

De fait, le taux de vitamine D dans le sang révèle la concentration de 25-(OH)-D, et s’exprime en nanogrammes (ng) par millilitre (ml). Les taux recommandés devraient se situer entre 30 et 90 ng/ml. A vrai dire, on considère qu’un seuil de moins de 30 ng/ml indique un début de carence, avec ou sans symptômes adjacents. En moyenne, il a été estimé qu’environ 50 à 80 % de la population mondiale souffrait de carence en vitamine D (1, 2, 3).

Taux de 25-(OH)-D (25-hydroxy vitamine D) Conclusions Présence ou non de carence vitamine D symptômes  Pourcentage (%) de la population mondiale avec des niveaux de vitamine D dans cet intervalle
De 20 à 29 ng/ml de 25-(OH)-D  Manque de vitamine D. En général, on ne constate pas encore de premiers signes ou symptômes.  44 %
De 10 à 19 ng/ml de 25-(OH)-D  Carence en vitamine D. Les premiers symptômes visibles voient le jour, comme les douleurs osseuses. Les premiers signes peuvent aussi être des symptômes généraux ou non détectés, comme une dépression passagère, des crampes ou picotements.  30 %
Moins de 10 ng/ml de 25-(OH)-D Carence sévère en vitamine D. Symptômes plus graves et visibles.  7 %

Carence vitamine D symptômes : douleurs osseuses ?  

Le manque de vitamine D entretient un lien étroit avec les maladies des os, tels que l’ostéoporose, l’ostéomalacie ainsi que le rachitisme. En effet, la carence en calciférol peut être à l’origine de douleurs et déformations des os, comme le prouvent les troubles de santé liés au déficit sévère. Cependant, on fait ici référence aux symptômes les plus graves, qui voient le jour en cas de carence sévère uniquement. Le manque léger de vitamine D a généralement de moindres répercussions (4).

Ainsi, les fractures à répétition, la déminéralisation ou encore la déformation des os voient le jour, dès lors que la carence en vitamine D est avérée, et de longue durée. En règle générale, on observe un risque d’ostéomalacie ou ostéoporose chez les adultes ; et le développement d’un rachitisme chez les enfants, qui se manifeste par des genoux en X, et la déformation de la poitrine et cage thoracique (4).

 Si vous souffrez de carence en vitamine D, consultez votre médecin ou nutritionniste, afin d’envisager la prise d’un supplément adapté. (Source : Kachmar: 116650074/ 123rf.com)

Carence vitamine D, symptômes généraux

Par définition, le manque de vitamine D engendre une déficience de l’assimilation, et fixation du calcium. Avec pour conséquence, une rapide hypocalcémie et des taux de calcium anormalement bas. L’hypocalcémie est l’un des symptômes qui peut conduire à la consultation médicale, et découverte de la double carence. Au-delà de l’altération de la santé osseuse, l’hypocalcémie peut provoquer des symptômes de (5) :

  • Picotements (au niveau des mains, pieds, langue).
  • Douleurs musculaires, spasmes et crampes.
  • Convulsions.
  • Signe de Chvostek (contracture de la lèvre, et muscles du visage).

La carence en vitamine D peut aussi causer des troubles de l’humeur et dépression. Ainsi, de faibles taux dans le sang peuvent conduire les femmes enceintes à souffrir de dépression post-partum. De plus, la carence en vitamine D au cours de la grossesse est en lien avec la pré-éclampsie – source de complication, qui peut être à l’origine d’œdèmes, et hypertension (1, 6, 7).

Enfin, étant donné que le calciférol joue un rôle-clé pour le système immunitaire, la manifestation soudaine d’infections s’apparente également à un symptôme de carence en vitamine D. Au même titre que l’insulinorésistance et l’hypercholestérolémie, en lien étroit avec des taux de vitamine D inférieurs à la normale (8).

Que faire en cas de carence vitamine D et symptômes ?

En cas de soute ou suspicion de déficit en vitamine D, il est capital de consulter votre médecin, afin de contrôler vos taux. Le risque d’intolérance ou intoxication à la vitamine D est très rare ; cela dit, assurez-vous de votre tolérance à la vitamine D, avant toute supplémentation (9).

Enfin, un déficit en vitamine D peut aussi être à l’origine d’hypocalcémie et hyperparathyroïdie, soit des conditions de santé sources de fragilité osseuse, déminéralisation des os, et risque de fracture accru (4, 9). Consultez votre médecin pour traiter la carence vitamine D symptômes et conséquences, dès que vous soupçonnez le risque de carence.

 Les meilleures sources de vitamine D dans l’alimentation, se retrouvent dans les poissons gras (harengs, sardines et saumon), mais aussi dans le foie, jaune d’oeuf et champignons. (Source : Danileiko: 56414016/ 123rf.com)

Quel est le traitement contre la carence vitamine D symptômes ? 

Une fois que la carence en vitamine D est avérée, il est essentiel de mettre au point un  programme d’attaque pour rétablir les taux. A savoir : supplémentation, alimentation riche en sources de vitamine D, et exposition solaire maîtrisée. En effet, un bain de soleil pendant 10 à 20 minutes, 2 à 3 fois par semaine, permet de synthétiser sa propre vitamine D (4).

En terme d’alimentation, les aliments les plus riches en vitamine D sont les poissons gras (hareng, sardines et saumon), le foie, jaune d’œuf, ainsi que certains champignons. Enfin, on peut compter sur l’huile de foie de morue et les produits enrichis en vitamine D – boissons végétales, tofu ou jus (3, 4).

Enfin, en ce qui concerne la supplémentation en vitamine D, les doses sont adaptées au stade de la carence. Des doses élevées sont recommandées dans la phase initiale, soit 2000 à 5000 UI (unités internationales) par jour. Puis, environ 800 à 2000 UI, en phase d’entretien (1, 9).

 La carence en vitamine D peut provoquer des troubles de l’humeur, et symptômes de dépression. (Source : Ocusfocus: 89954063/ 123rf.com)

Carence vitamine D symptômes : vitamine D3 ou vitamine D2 ? 

La vitamine D3 (cholécalciférol) ou la vitamine D2 (ergocalciférol) sont deux formes actives de vitamine D, à l’activité biologique identique. La différence majeure réside dans la durée de la vitamine dans le sang, 1,5 fois supérieure pour la vitamine D3. C’est pourquoi elle est davantage adaptée pour une prise de suppléments tous les 7, 15 ou 30 jours (1).

Pour être surs de combler rapidement et efficacement vos taux de vitamine D, misez sur la formulation liposomale. Les liposomes sont de petites sphères qui vont faciliter l’absorption et biodisponibilité de la vitamine D. Enfin, la vitamine D3 liposomale Sundt, est à la fois sans sucres, ni gluten. 

Carence vitamine D symptômes : durée du traitement ? 

De manière générale, on obtient une remise à niveau des taux de vitamine D, soit plus de 30 ng/ml dans le sang, en 2 à 3 mois environ. Au cours de la phase d’entretien, il est essentiel de contrôler le taux de 25-(OH)-D tous les 3 mois (1, 9).


En conclusion 

Les signes de carence vitamine D ? Des manifestations parfois diffuses, et difficiles à cibler. Malheureusement souvent visibles dès lors que la carence devient sévère. On peut observer une forme de dépression, des douleurs musculaires ou infections à répétition, entre autres. 

Enfin, n’oublions pas que la vitamine D est un micronutriment essentiel pour la santé. Qui pourrait alors imaginer que plus de la moitié de la population mondiale est atteinte d’hypovitaminose D ? Raison pour laquelle, maîtriser la carence vitamine D symptômes et premiers signes est capital pour savoir détecter les déficits et traiter la carence sans tarder. Pour booster vos taux de vitamine D, misez sur la supplémentation liposomale Sundt Nutrition, vous allez l’adorer ! 

Notre guide sur la “carence vitamine D symptômes et premiers signes” vous a été utile ? Alors, n’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire, et sur les réseaux sociaux avec vos amis. Merci ! 

(Source de l’image principale : Natalimis: 131619143/ 123rf.com)

Références(9)

  1. Sánchez A et al. Diagnóstico, prevención y tratamiento de la hipovitaminosis D. 2013.
  2. de Oliveira V et al. Influencia de la vitamina D en la salud humana. 2014
  3. Navarro Valverde C, Quesada Gómez J. Deficiencia de vitamina D en España. ¿Realidad o mito? 2014.
  4. Gallagher M. Los nutrientes y su metabolismo. En: Mahan L, Escott-Stump S. Krause. Dietoterapia (Edición 12). 2008. Elsevier Masson.
  5. Moya M, Picado Sánchez E. Generalidades sobre hipocalcemia. 2014.
  6. Shaffer J et al. Vitamin D Supplementation for Depressive Symptoms: A Systematic Review and Meta-analysis of Randomized Controlled Trials. 2015.
  7. Robinson M et al. Low maternal serum vitamin D during pregnancy and the risk for postpartum depression symptoms. 2014.
  8. Costanzo P, Salerni H. Hypovitaminosis D: afectaciones no clásicas. 2009.
  9. Joshi D, Center J, Eisman J. Vitamin D deficiency in adults. 2010.
Précédent Comment faire une cure de magnesium ? Mode d'emploi Suivant Le rôle du fer, pour une santé de fer
Article scientifique
Sánchez A et al. Diagnóstico, prevención y tratamiento de la hipovitaminosis D. 2013.
Aller à la source
Article scientifique
de Oliveira V et al. Influencia de la vitamina D en la salud humana. 2014
Aller à la source
Article scientifique
Navarro Valverde C, Quesada Gómez J. Deficiencia de vitamina D en España. ¿Realidad o mito? 2014.
Aller à la source
Sans texte
Gallagher M. Los nutrientes y su metabolismo. En: Mahan L, Escott-Stump S. Krause. Dietoterapia (Edición 12). 2008. Elsevier Masson.
Article scientifique
Moya M, Picado Sánchez E. Generalidades sobre hipocalcemia. 2014.
Aller à la source
Méta-analyse, Revue systématique
Shaffer J et al. Vitamin D Supplementation for Depressive Symptoms: A Systematic Review and Meta-analysis of Randomized Controlled Trials. 2015.
Aller à la source
Article scientifique
Robinson M et al. Low maternal serum vitamin D during pregnancy and the risk for postpartum depression symptoms. 2014.
Aller à la source
Article scientifique
Costanzo P, Salerni H. Hypovitaminosis D: afectaciones no clásicas. 2009.
Aller à la source
Article scientifique
Joshi D, Center J, Eisman J. Vitamin D deficiency in adults. 2010.
Aller à la source